Entre consulat et consultations

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Portrait

Combien de bras Nelly Kanou possède-t-elle? A priori, une paire, comme tout le monde. Mais cette pharmacienne qui détient trois enseignes à Saint-Laurent est capable de porter bien des choses avec. Dernière responsabilité en date: Mme Kanou est devenue, récemment, consule honoraire de Syrie à Montréal.

Entre consulat et consultations

Plusieurs pharmacies Jean Coutu locales à gérer, deux enfants en bas âge à élever, et une grande responsabilité auprès de la communauté syrienne québécoise à assumer. Voilà ce qui occupe les bras de cette femme très active. «C'est vraiment beaucoup de travail, bien plus que je ne l'avais imaginé», confie celle qui a pris cette nouvelle fonction il y a cinq mois. «Le consul doit faire le pont entre la communauté syrienne et les gouvernements canadien et québécois», explique-t-elle. Elle aide les membres pour faciliter l'obtention de documents administratifs, les communications avec l'ambassade syrienne, et épaule les Québécois qui désirent faire du tourisme en Syrie. «Mon travail pour la communauté, c'est aussi d'aider les Syriens à s'intégrer.» À Saint-Laurent, en effet, les Syriens se comptent en nombre. «Il y a beaucoup de choses qui se font, dit-elle, certains sont ingénieurs, médecins, ce sont de bons citoyens québécois.»

De plus, dès qu'une cause humanitaire se pointe, Mme Kanou met un point d'honneur à la prendre sous son aile. Elle tente de la faire connaître et de conscientiser la société par rapport à ce type de problématiques.

La pharmacienne succède à M .Fares Attar au poste de consul honoraire, qui avait assuré la tâche jusqu'à lors.

La communauté syrienne est estimée à plus de 150 000 personnes au Québec.

C'est donc une mission importante qui incombe à Mme Kanou, investie cette année même. Elle insiste sur la nécessité d'intégrer cette parcelle de la société québécoise au tout: «On est un peu gênés pour le moment, mais il faut que les Syriens du Québec se fassent connaître, s'imposent et sortent de leur réserve. Nous sommes tous Québécois», dit-elle.

Effectivement, la communauté arabe de Saint-Laurent est composée d'une majorité de Libanais et d'Égyptiens. Avec le Festival du monde arabe qui pointe à l'horizon, qui aura lieu dès la fin du d'octobre, cette facette de l'arrondissement et de Montréal aura peut-être une occasion de donner de la voix et de mettre en valeur ses beaux exemples de réussite.

Lieux géographiques: Saint-Laurent, Québec, Syrie Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires